Bien négocier votre crédit immobilier

credit immobilier

Pour financer un projet immobilier, vous allez probablement demander un prêt à votre banquier. Actuellement les taux d’intérêts sont très bas et il est possible de bien négocier un crédit immobilier. Après la signature du compromis de vente, un acquéreur dispose de 45 jours  pour financer le projet.

Les banques ne prêtent pas qu’aux riches. Une banque peut vous accorder un crédit même si vous ne disposez que d’un petit revenu et de peu d’apport personnel. L’essentiel est de pouvoir prouver au banquier que vous êtes un client qui paye régulièrement son loyer et que vous ne faites pas de dépenses incontrôlées. Une banque prête de l’argent à condition de pas dépasser un endettement supérieur à 33% à moins que vous n’ayez de très gros revenus. La règle veut qu’un ménage doit disposer au minimum de 400 euros pour normalement. On y ajoute 150 euros supplémentaires par enfant à charge. Certaines banques ont fixé leur minimum vital à 600 euros. Pour bien négocier un crédit, l’emprunteur doit veiller à ne pas dépasser sa capacité d’endettement et ne pas demander un crédit qu’il sera incapable de rembourser.

Pour bien négocier un crédit, il est préférable de disposer d’un apport personnel représentant au moins 10% de la valeur du logement que vous souhaitez acquérir. L’apport personnel doit permettre de couvrir au minimum les frais notariés. Si vous pouvez proposer un apport personnel représentant 20 à 30 % du bien, vous aurez toutes les chances de bénéficier d’un taux de crédit préférentiel. Les banques apprécient beaucoup les clients qui affichent des capacités à épargner régulièrement, même si le montant mensuel économisé n’est pas forcément très élevé.

Pour négocier un crédit à faible coût, l’emprunteur peut recourir à un PEL (à condition d’en détenir un) qui lui permettra de profiter d’un taux d’intérêt plus attractif. Il peut éventuellement demander un prêt à un membre de la famille. Celui-ci lui permettra de réduire le montant à emprunter auprès de sa banque. Certains particuliers aux revenus modestes peuvent bénéficier d’un prêt à taux zéro à condition que leur ressources ne dépassent pas un certain plafond de revenu. Les caisses de retraite ou les mutuelles de certaines professions accordent également des prêts à taux avantageux à leurs adhérents. De nombreux organismes financiers sont susceptibles d’octroyer des crédits mais il faut toujours rester vigilant, bien vérifier le taux ainsi que les conditions générales du prêt afin d’éviter toute mauvaise surprise.