Comprendre le fonctionnement d’une vente aux enchères publiques

enchères publiques

Une vente aux enchères peut se faire soit en salle, soit en ligne selon votre disponibilité. Mais la seule condition, c’est qu’elle concerne des objets mobiles. Pour les immobiliers, ils peuvent être vendus pour des affaires notariales. Cette vente doit se faire dans des chambres de notaires ou judiciaires, et se passer devant le tribunal de la Grande Instance, en présence d’un avocat. Des critères doivent être exécutés avant que l’enchère ne commence vraiment. Un montant assez important est joué dans cette action. Il faudra tout mettre en œuvre, surtout la confiance de tous les acteurs. Voici quelques conseils à suivre.

Connaitre le vendeur et la garantie de l’authenticité

Il y a un agent d’intermédiaire entre le vendeur et l’acheteur. On le nomme le Commissaire-priseur, qui est une sorte de mandataire entre les deux. Il ne doit pas divulguer leur nom, sauf si c’est inclus dans l’accord. La maison qui fera la vente n’appartient pas aux propriétaires des objets à vendre. C’est la loi, sauf exception si le vendeur est le Commissaire-priseur ou un de ses employés : mais la condition est de le citer dans la publicité. Quand vous préparez une vente aux enchères de ce genre, vous devrez assurer l’authenticité de vos œuvres. Pour ne pas être arnaqués, ces renseignements seront codifiés par une loi d’un décret sortie le 3 mars 1981. Vous devriez y préciser aussi son auteur et son époque afin de bien le certifier. C’est comme une sorte de sécurité pour celui qui veut l’acheter durant les enchères publiques.

Le changement d’avis après la vente et votre présence dans la place

Pendant des enchères publiques, une fois que le Commissaire-priseur prononce le fameux mot adjugé, vous ne pouvez plus revenir en arrière. L’objet appartiendra à la personne qui a proposé la meilleure offre. Le transfert de propriété se fait. En cas d’erreur arrive, qui est une situation rare, il faut la signaler rapidement. Mais si le prix a été prononcé, la vente est irrévocable. C’est impossible de revenir en arrière. Si l’acheteur ne veut pas payer, une loi le punira et lui donnera une sanction sévère. Le Commissaire-priseur annoncera à nouveau l’objet, et l’acheteur en défaut payera la différence de prix au besoin. C’est pourqoi mettre en vente des maisons ou immobiliers est difficile. Il faudra avoir un autre contrat très strict entre l’acheteur et le vendeur. Vous pourriez faire la vente via internet, c’est-à-dire que si jamais vous êtes occupé, connectez-vous et vous pourrez la visionner. Employer le téléphone est aussi possible. Le Commissaire-priseur pourra vous remplacer jusqu’au montant que vous lui avez précisez. Mais si c’est moins, il faudra avoir une autre manière de la traiter.

Les frais additionnels et l’achat au juste prix

Avant que vous organisiez des enchères, il faudra consulter les Conditions Générales de Vente. Elles sont différentes partout dans le Monde. D’autres frais à votre charge sont rappelés au début de la vente. Ces montants ne font pas partie des enchères, ils sont comptés hors-taxes. Le tarif dépend de la rémunération de la vente, de 15% à 30%. Certains achats pourront être bénéfiques, tandis que d’autres constitueront une pertes. Donc, à vous de continuer. Si jamais vous tardez à venir le prendre aussi, un autre frais sera ajouté à votre facture. Plus le prix de livraison ou frais de son expédition. Les ventes aux enchères publiques donnent plus d’opportunité aux concurrents. Ils peuvent acheter en toute liberté car le prix sera fixé par le marché. Soit le prix que vous avez donné est en haut de la fourchette ou en bas. Donc, si vous pensez augmenter le prix et avoir un grand bénéfice, vous ne pourrez pas profiter de cette occasion.

La connaissance de la vente de l’œuvre et la cotation d’un artiste

Vous devriez bien regarder durant la vente car pour connaitre que l’achat est fait quand on entend le mot adjugé. Ce terme signifie qu’un lot a été vendu. Et cela suivi d’un coup de marteau sur la table. Des fois, le vendeur fixe un prix pour lequel il ne faudra pas vendre son œuvre. C’est-à-dire que si jamais les acheteurs donnent un prix sous ce tarif alors le lot ne sera pas vendu. Il sera retiré de l’enchère pour être restitué à son vendeur. Ou à présenter dans une autre vente avec un tarif en dessous. Après la vente, la maison publie les résultats de la vente sur leur site-web. Par contre, le prix d’adjudication ne sera pas lister. Ils seront présentés sur des bases de données de la maison ainsi que sur papier. C’est comme divulgué de l’information confidentielle. Avant que vous faites votre achat, consultez la côte de son auteur ainsi qu’aux particuliers et autres. Ne vous fiez pas quand même car dès fois les prix sont plus que supérieurs de ceux que vous attendez.